La « Maladie » du siècle : la Crise de la Trentaine Part II



On sait, à présent, que les hommes vivent une crise à la trentaine comme les femmes, sauf que les uns sont motivés par un besoin de liberté grandissant et les autres sont motivées par leur horloge biologique qui les presse. (cf La « Maladie » du siècle : la Crise de la Trentaine )

La question qu’on peut se poser c’est pourquoi les hommes de notre génération souffrent-t-ils de cette crise de la trentaine, sachant qu’ils n’ont pas cette épée de Damoclès, qu’est l’horloge biologique, au dessus de la tête ? Pourquoi toute cette pression ? Pourquoi courir après le temps qui passe ?

La réponse semble résider dans le fait que notre société se féminise. Il y’a encore 20ans, la plupart des hommes se fichaient de leur apparence physique en vieillissant ; un front dégarni, des poignets d’amour, des poils un peu partout, des rides etc… tout ça était considéré comme fort charmant et résonnait comme une fatalité. Donc ils s’en accommodaient et les femmes aussi d’ailleurs. Après tout ce sont des hommes.

Aujourd’hui des produits de beauté spécifiquement masculin sont commercialisés et les publicités se multiplient ; crèmes anti-âge, anti chute de cheveux, anti-cernes et même du maquillage. Ils s’épilent de la tête aux pieds, font du sport et prennent soin d’eux de la même façon qu’une femme pourrait le faire.

Alors pourquoi cette féminisation de la société ?
C’est tout simplement le revers de la médaille de notre combat pour l’égalité homme/femme. Les femmes, en s’émancipant, ont développer différentes envies et sont devenues plus exigeantes. Le physique est aussi important, aujourd’hui, pour une femme que pour un homme par exemple. C’est vrai pourquoi les femmes devraient s’épiler et pas les hommes ? Y’a pas de raison ! Pourquoi devraient-elles luter pour rester belle et jeune pendant que les hommes se laissent décrépir tranquillement?
Mais en allant dans ce sens, la femme a marché sur les plates bandes de l’homme. Elle l’a, en quelque sorte, « émasculé » et il ne sait plus où est sa place.

Alors que la femme empiète sur le terrain de l’homme petit à petit, l’homme récupère sont dû en empiétant, de son coté, sur le terrain de la femme pour maintenir la balance.

Ajoutez à cela, un contexte économique et social qui nous pousse à la surconsommation, une génération Y connectée avec le monde entier ou tout est possible, des rencontres facile en un seul clic de souris, des femmes plus libérées à conquérir et surtout l’absence d’horloge biologique et vous obtenez les réponses !  Pourquoi l’homme se mettrait des barrières (engagement, mariage, enfant…) alors que le monde s’offre à lui ?

Peut-être réagirions-nous de la même façon si nous n’avions pas cette putain d’horloge biologique qui nous rappelle à l’ordre dès qu’on a tendance à l’oublier un peu.
C’est, finalement, elle, qui nous ramène à notre condition de femme, comme si chacune de nous avait une date de péremption collée sur le derrière !
On aura beau tout faire comme les hommes ; travailler, gagner de l’argent, être indépendante, monter nos meubles toute seule, effectuer le partage des tâches ménagères, il y’aura toujours une chose que nous ne pourrons pas leur déléguer.

Qui sait ? Peut être un jour, la technologie permettra aux hommes de pouvoir porter un enfant et d’accoucher ou peut-être la science permettra aux femmes de pouvoir  enfanter à vie comme les hommes !

Mais en attendant, qu’est ce qui les rappelle à l’ordre et les remet dans le droit chemin, eux, pendant leur crise de la trentaine ?


4 commentaires

  1. J'ai 30 ans, et je suis comme beaucoup de mes amis, un homme qui ne se reconnait pas dans votre description de "l'homme moderne"
    Je ne me reconnais pas non plus dans la "crise de la trentaine" puisque justement ce sont mes femmes "de ma vie" (moins de 25 ans) qui sont parties à chaque fois (entre mes 23 et 30 ans), moi j'aurais juste voulu vivre avec elles et construire ma vie, et je serais encore avec l'une d'elle aujourd'hui et jusqu'à mes vieux jours...

    Votre article alimente bien la gueguerre entre les sexes, comme si le conflit était déjà pas suffisamment présent. Vous avez raison.. "Pourquoi l’homme se mettrait des barrières"? Euh... par amour ça n'en est pas.. et à part l'amour je vois pas d'autres raison de "s'en mettre".
    Est ce que les femmes s'en mettent entre 20 et 30 ans? non.. Est ce que c'est leurs années folles? Oui...
    Si pour vous ce sont des barrières, alors assumez le, et si vous avez l'occasion de construire une vie après 10 ans de débauche ou vous en aurez bien profité, alors ne le faites pas. Restez célibataire à vie et sans enfants, d'autres l'ont déjà fait.

    Pauvres femmes vos "souffrances" sont de moins en moins crédibles.

    RépondreSupprimer
  2. Salut jeune commentateur anonyme!

    Cela peut paraitre étrange mais je suis ravie de voir que mon ou mes articles te choquent et que tu ne te reconnaisses en rien dans cet "homme moderne" que je dépeins. Heureuse de constater que bien évidement il ne faut pas mettre tout le monde dans le même panier.
    Je ne prône pas là une vérité absolue, simplement des généralités. c'est grâce à ses généralités que l'on peut faire des constats, voir les tendances de notre génération de trentenaire désabusés, et quand je dis ça, je nous met tous, hommes et femmes, dans le même panier.

    Les femmes ont une horloge biologique, c'est un fait, et pour la majorité d'entre nous, nous la redoutons, certaines parviendront à la mettre en sourdine quelque temps mais elle sera toujours là. Les hommes ne l'ont pas. Je ne parles malheureusement pas d'amour dans cet article; les femmes arrivées à la trentaine veulent se marier et faire des bébés pas forcement parce qu'elles le désirent mais juste parce qu'après il sera trop tard. Les hommes à trente ans redoute de vieillir, ils ont encore le temps pour les enfants, donc pas de pression.

    Encore une fois je ne renie pas le fait que certains hommes puissent avoir un désire de paternité, de vie de famille ou juste de vie de couple, et je ne dit pas non plus que toutes les femmes sont des saintes. Bien sur les femmes peuvent manipuler, tromper, quitter, vouloir vivre une vie de débauche aussi.

    Les hommes souffrent, les femmes souffrent, et s'il y'a bel et bien une guéguerre entre les sexes, les 2 camps sont perdant...

    RépondreSupprimer
  3. Salut,

    Si aujourd'hui, nous, les hommes, faisons notre crise à 30 ans et pas à 40 ans, c'est parce que vous, les femmes, êtes devenues tellement chiante qu'on vous supporte plus aussi longtemps...C'est tout !!

    :)

    Non je déconne bien sur, je pense que tu as en parti raison, mais j'irai plus loin en disant que d'un point vu global, la société d'aujourd'hui ne veut plus vieillir, on veut rester beau et jeune et on est que très peu attiré par tout ce qui est vieux et moche. Vous les nanas, pas toutes bien sûr, mais je dirai que vous avez 25 ans de 15 ans jusqu'à 35 ans. Après pour les plus en formes ça peut tenir encore 2 ou 3 ans, mais inévitablement, vous basculez de 25 ans à 38 ans... C'est comme le changement climatique, y'a plus de saisons...

    Bon, je déconne a moitié, mais le fait que la société cherche à rester jeune ça je pense que ça se tient. Trop de porno peut être... Merci photoshop.. Cette société d'image, le paraître toujours en avant, mais au fond, tellement de gens superficiels, de jolies coquilles sans rien dedans, à moitié robot... Voilà notre magnifique société...

    Cordialement :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Rom ain pour ton commentaire qui pousse la réflexion encore plus loin! J'aime :)

      Supprimer