Rupture: Le Deuil Amoureux






Me revoilà, après plus d’un an d’absence, vilaine que je suis, encore une fois. Je vous épargne mes excuses bidons, j’en ai plein en stock, plus ou moins bonnes, mais quand on gratte bien, je suis juste une vrai feignasse ! Faute avouée à moitié pardonnée n’est ce pas ? ;)

La vérité c’est que, bien évidemment, depuis le temps il y’a eu beaucoup de changements dans ma vie et j’aurai bien des choses à vous raconter mais j’avais un article déjà quasiment tout près, qui dormait depuis le mois de Novembre 2015, dans mon vieux MacBook et qui collait parfaitement avec mon actualité de l’époque et peut être qu’il colle à votre actualité du moment ; le sujet étant le Deuil Amoureux suite à une Rupture.

Et donc je rebondie sur mon dernier article en date Rupture : Expectations VS Reality, car oui, je l’ai enfin vécu, la rupture parfaite et merveilleuse dont je vous parlais. Vous savez celle où on reste fort et digne, où on s’aime et se respecte jusqu’au bout. C’était beau, c’était intense, j’étais complètement bouleversée et tellement fière à la fois. Enfin une rupture mature et adulte. J’ai grandi, pour ne pas dire vieilli, et voilà que j’en ai fini avec les ruptures mélodramatiques d’adolescent. Tout ça c’est derrière moi. 

Enfin c’est ce que je croyais… passé les quelques jours qui nous permettent de digérer et d’intégrer le fait que la rupture à bien eu lieu, les vérités finissent par éclater, la douleur s’exprime enfin, la rage salvatrice et libératrice explose à la face de l’être que l’on a tant aimé et qui nous a abandonné… et puis toutes les horreurs qu’on avait gardé mais jamais dites, sont balancées telles des poignards en plein cœur et c’est l’incompréhension totale. Pourquoi tant de haine ? Pourquoi alors qu’on avait réussi à s’épargner tout ce mal ?

Et j’ai compris, comme une évidence : Pour ne plus aimer il faut détester. La frontière est tellement mince entre l’amour et la haine, on le sait tous, et il est très simple de la franchir en trouvant des prétextes à notre rancœur. Mais c’est surtout pour se convaincre que, tout compte fait, ça n’était pas la bonne personne pour nous. Les défauts de l’autre prennent le pas sur ses qualités. Les bons moments s’effacent petit à petit de notre mémoire, il ne reste plus que les mauvais et toute l’histoire ainsi est résumé : « c’était une erreur… »

Triste et dommage me direz vous, mais c’est passage obligatoire pour faire son Deuil. Oui le mot est fort mais c’est celui qui convient. Une séparation amoureuse représente en quelque sorte la « mort », « l’extinction de l’être aimé » de notre vie. Il ne sera plus là, il n’appellera plus. Le vide de son absence, le poids du manque est lourd à supporter et le processus de deuil est enclenché de façon instinctive.

La plupart du temps il se décline en cinq étapes :

Tout d’abord le choc ; on est complément déconcerté pour ne pas dire bouleversé et ce même s’il y avait des signes avant coureur. C’est un changement radical et abrupt, le « Nous » que nous formions n’existe plus. On appelle aussi cette étape la phase du déni car on va bien souvent nier la rupture : « non c’est pas possible, on peut pas se séparer comme ça, ça peut pas se finir, c’est pas possible… il /elle va revenir…»

Ensuite vient le stade de la colère; c’est le moment où on réalise vraiment les conséquences de la perte de l'autre et on est révolté ! On s’interroge et on récent le besoin viscérale de détester l’autre. On va donc puiser dans nos souvenirs tout le mal que l’autre a pu nous faire et laisser exprimer notre rage enfouis.

Après vient l’étape où l’on recherche le fautif. Qui est responsable de tout ce carnage ? Et bien sur, on se balance la faute l’un l’autre sans cesse comme des enfants « c’est de sa faute ! Il aurait du être plus disponible pour moi ! » « Elle était trop chiante, trop envahissante de toute façon… ». On appelle cette étape le marchandage.

Puis vient le moment où la tristesse prend le pas sur le reste. On repense avec nostalgie aux bons moments passés, on les enjolives la plupart du temps et on regrette. Les larmes coulent et c’est nécessaire. On s’accroche à cette souffrance comme si elle était le seul lien qu'il nous reste avec l’être qu’on a perdu.

Et enfin la délivrance ! Une fois franchie toutes ses étapes, on rentre dans l’ultime phase, celle de l’acceptation. On admet la rupture et ses propres erreurs. C’est seulement à ce stade que l’on peut envisager d’aller de l’avant et de se reconstruire, éventuellement rencontrer d’autres personnes. Le faire avant serait prématuré et contre productif de toute façon.

Et voilà nous sommes parés pour de nouvelles aventures que l’on espère plus fructueuses que la précédente !

Le processus de deuil amoureux peut être plus ou moins long. Il y’a énormément de facteurs qui rentre en jeu, en fonction du contexte, des circonstances, de la personnalité de chacun… Certains garderont la tête haute alors que d’autres sombreront pendant un temps. Certains ne laisseront rien paraître et sembleront avoir tourner la page mais pleureront en cachette, pendant que d’autres se rouleront par terre en place publique et crieront leur douleur à qui veut bien les entendre… il ne faut surtout pas se juger, soyons tolérant et patient parce que ce qui est sur c’est que le temps apaise tous les maux. Même s’ils restent gravés en nous d’une manière ou d’une autre, sous forme de rancœur pour les uns ou sous la forme d’un souvenir amusé pour les autres.

Pour ma part je prends plaisir à tourner tout cela en dérision à un moment donné, me rappelant les nombreux coups de crasse de chacun de mes ex et ma bêtise perpétuelle à reproduire les mêmes erreurs ou de nouvelles d’ailleurs, et à faire toujours les mauvais choix finalement! J’aime en rire, j’aime en apprendre et les exprimer ici avec Toi qui me lis. 

Et tout compte fais je ne regrette pas mes choix même les plus douteux, ils m’ont mené là où je dois être, ils m’ont permit de me construire et de me connaître d’avantage. Et oui! Mieux vaut voir le verre à moitié plein n'est-ce pas?

C’est le moment où je sors le vieux dicton passe partout: « Après la pluie vient le beau temps ! » Arf… tellement bateau comme dicton mais c’est pourtant un de mes préférés, ça nous parle à tous et c’est tellement vrai ! 

Il faut garder ça à l’esprit les mauvais jours où tout semble aller de travers ! Séchez-moi ces larmes! Voyons la Rupture plutôt comme une ouverture à une multitude d'opportunités à saisir! Soyons optimiste ! Le soleil ne va pas tarder à se pointer pour réchauffer nos petits cœurs endoloris.

Et estimez-vous heureux que je ne vous ai pas pondu le fameux « un de perdu dix de retrouvés » parce que celui la pour le coup il ne s’est pas vraiment vérifié de mon coté ! J’attends vos commentaires à ce sujet d'ailleurs. :)

Mais j'ai pas à me plaindre de mon coté. J'en ai trouvé Un qui en vaut largement les dix! ^^ Je vous en dis plus prochainement!



8 commentaires

  1. Vivement le prochain article ! c'est trop bien ce que tu fais !(et les dessins sont magnifiiiiiiques !!) :)
    Malmal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Malmal! Ton commentaire me va droit au coeur ❤️

      Supprimer
  2. ben, faut bien avouer que je me suis retrouvée dans toutes ces étapes...comme quoi l'amour n'a pas d'âge, et les séparations non plus, puisque j'ai 53 ans !...en tous cas, bravo pour votre texte sur ce sujet très chère Pink toGram? ET CONTINUEZ...on se croirait ds sex & the city avec karie B (série k j'ai adoré)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mercii beaucoup Evy! C'est drôle que vous parliez de Sex and the city car c'est justement la série qui m'a énormément inspiré car je la regardais quand j'ai décidé de lancer ce blog! Je suis une grande fan! Merci encore 💋

      Supprimer
  3. La rupture amoureuse reste une expérience très, très douloureuse et le chemin vers la guérison peu être long car tout dépend de la mentalité de chaque individu. Pour beaucoup, la douleur peut être si intense que l’existence devient insupportable. On peu être obsédé par l’idée de suicide ou se tourner vers les abus comme l’alcool et la drogue pour combler le vide et combattre le mal qui nous ronge.

    Personnellement, je me suis refermée dans une bulle en attendant que ça passe. J'étais prostrée dans un néant et toutes actions étaient au dessus des mes forces. Je parlais à personne de mon chagrin même pas à ma famille proche qui cherchait à comprendre mon état préoccupent. J'ai perdu une année scolaires et quelques amis. Je ne regrette rien. Je suis sortie de cette expérience plus forte. J'ai obtenu mon diplôme et la vie me souriait. Peu de temps après, j'ai trouvé l’homme de ma vie qui me rend heureuse encore aujourd'hui au bout de tant d'années passé ensemble.

    Après réflexion j'ai bien fait de prendre mon mal en patience car le garçon qui a brisé mon cœur est devenu un homme alcoolique et très violant. Sa femme était très malheureuse auprès de lui.

    Alors, si vous aussi, vous avez été abandoné par l’être que vous aimez, dites vous une chose: il ne vous mérite pas!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Lilana pour votre commentaire et merci d'avoir partagé votre propre expérience! c'est vrai que je n'ai pas parlé dans mon article des excès, tel que l'alcool et la drogue ou même des envies de mort, vers lesquels une rupture peut nous pousser. Et il est important de ne pas y céder! Personne ne mérite que l'on s'auto-détruise pour elle. La meilleure "vengeance" c'est le bonheur comme on dit si bien! ^^

      Supprimer
  4. C'est tout à fait ça, Pink Togram!!
    c'est bien analysé, ça sent vraiment le vécu!
    J'adore votre ton (beaucoup d'autodérision et d'humour! ) et vos dessins talentueux illustrent bien cela!
    Je suis fan!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ces encouragements qui me vont droit au coeur <3

      Supprimer